cocooning college

Publié le 5 Novembre 2018

cocooning college

Un rendez vous a pu enfin être organisé avec sa professeur principale. J'attends beaucoup de cette rencontre car je ne sais pas trop comment appuyer le suivi scolaire de Martin.

Je vais à cette réunion avec ma fille, un peu gênée d’être là, car jusqu'à présent la présence d'une grand mère à ce type de réunion était ressentie comme une intrusion par le corps enseignant ou paramédical.
Le reproche est sensible. C'est aux parents de suivre leurs enfants, pas aux grands parents. Moi, je n'ai qu'à faire des gâteaux, comme dans les contes.
Mais la vie est compliquée. Un père indifférent aux problèmes de Martin - cela s'arrangera tout seul - et une mère qui travaille tard pour faire bouillir la marmite.

Je me présente dans mes petits souliers et je rencontre des femmes formidables.
Le Plan d'Apprentissage Personnalisé présenté à son inscription a été pris au sérieux par les professeurs.
Des exercices aménagés avec des textes à trous sont prévus pour les dyslexiques. 
Je fais la connaissance de son AVS, une charmante jeune fille  qui a su apprivoiser Martin le Discret.

Je suis heureuse que la dyslexie soit maintenant reconnue comme un handicap. Je vois les adaptations de l'enseignement et combien cela facilite l'intégration et l'épanouissement de Martin.
Des matières seront toujours difficiles, comme l'anglais, dont il a du mal a entendre les sons, et l'orthographe; Mais ces difficultés sont comprises et il ne sera pas traité de nul pour autant.

Nous repartons très rassurées, Il est bien  cocooné dans ce collège. 
J'enregistrerai les leçons d'histoire, géo SVT sur son ordinateur, je signalerai les problèmes sur son cahier de correspondance. 
Bon, pas compliqué. Rien de changé en fait, mais rassurant.


 

Commenter cet article