Bilan neuropsychologique

Publié le 20 Mars 2018

Bilan neuropsychologique

Je croyais que c'était un test qui mesurait le QI. Mais c'est beaucoup plus que cela.
C'est un test particulier qui n'est pas fait par tous les psychothérapeutes;

Martin avait déjà fait un test dans le cadre scolaire. Ma fille n'avait pas du tout aprécié cette psy  qui ne cherchait que les  blocages familiaux pour expliquer les problèmes d'apprentissage. Et, en plus elle n'en avait jamais pu connaitre le résultat.  
Donc elle a  encore  fait des kilomètres pour rencontrer ce professionnel de la tête.
Et cela c'est très bien passé. Martin était ravi car il  répondait à toutes questions dans une bienveillance totale. Il avait l'impression d'avoir réussi un examen !
Ils ont du y aller  2 fois, afin que le test ne soit pas faussé par une fatigue attentionnelle.

Le bilan est envoyé à la fin du mois. Il ne m'étonne pas,
Martin est un garçon très intelligent, profond, sensible, empathique. Il a des évaluations très supérieures à la moyenne dans certaines parties et des notations très inférieures pour d'autres tests Ces manques sont sont dus à son handicap.Il entend mal la fin des phrases longues.

Mais il a  corrigé ce défaut d'attention qui avait été noté dans ses premiers examens, révélant sa dyslexie.
J'en attribue le bienfait au travail d’Elizabeth qui l'a habitué par des jeux, par des séries de questionnements , de reformulations destinés à le faire passer sur son cerveau gauche.
D'ailleurs, dès que nous nous mettons au travail, il baille, C'est devenu un réflexe.

Cette psy ne veut pas donner de donner une note moyenne qui pourrait le défavoriser car elle  pense que ses faiblesses qui peuvent être corrigées avec l'évolution de l'enfant.
Il peut aborder une 6° normale. Elle a préparé pour lui un plan de travail adapté à donner à chaque professeur. Il doit lire et écrire le moins possible. Les exercices doivent être rédiger en gros caractères .

Bien, le bilan est fait, Positif, mais ce n'est pas gagné, car il faudra compter sur des professeurs bienveillants.

Commenter cet article